Bleu de Lectoure, une Interview de Denise et Henri Lambert

bois peint au bleu de lectoure une interview de
Denise et Henri Lambert
www.bleu-de-lectoure.com
Ancienne Tannerie
Pont de Pile
32700 Lectoure
Tél. 00 33 (0)5 62 68 78 30
Fax. 00 33 (0)5 62 68 91 52

 

 

1/ Nous connaissons les désignations bleu de pastel ou de bleu de guède. Pourquoi le bleu de Lectoure ?

 

Le « Bleu de Lectoure » est une sorte d’appellation contrôlée que nous a donné la presse. Notre société s’appelle d’ailleurs : la sarl Bleus de Pastel de Lectoure. Le bleu de Pastel et le bleu de guède sont des noms attribués par la localisation des cultures du Pastel  - la guède ou la wouède est le nom de la plante (Isatis tinctoria) dans le Nord de la France tandis que le Pastel est celui de l’Occitan.

Il faut savoir qu’il y a plusieurs nuances de bleu Pastel (bleu/gris clair ou même bleu gris noir) qui furent contrôlées par Colbert pour les Rois de France.

feuilles de pastel
Cuves de feuilles de Pastel avant l’extraction du pigment pur
© bleu de lectoure

cocagnes de pastel
Cocagnes faites main
© bleu de lectoure

 

2/ La teinture était la destination première du bleu de pastel au cours de son âge d’or (XVIe siècle). Quelles furent les autres utilisations de ce pigment ou de cette plante ?



 

Il y a eu d’autres applications des fonds de cuve de teinture, car ces cuves étaient montées à l’urine humaine (uniquement celle des hommes) et lorsqu’elles sont finies, elles sont bleues.
Malgré leurs puanteurs, ces cuves n’avaient jamais d’insectes autour comme les cuves de tannage, donc les paysans de tout temps prenaient ces fonds et peignaient les cornes des vaches, les charrettes, les maisons des pêcheurs ainsi que leurs barques, les volets et portes des fermes ainsi que l’intérieur des armoires de cuisine. La plante contient une répulsif d’insectes, traitement de bois et fongicides.

En beaux-arts, les teinturiers vendaient une mousse séchée, (La Fleurée de Pastel – écume dessus des cuves de teinture) aux artistes peintres qui n’avaient pas beaucoup de sous.
C’est la naissance du premier bâton de pastel, uniquement bleu, dont le nom est resté pour signifier une technique de dessin au crayonnage à sec.

 

3/ Et aujourd’hui ?



 

Aujourd’hui les possibilités sont nombreuses. Nous ne travaillons pas uniquement pour l’industrie textile, même si nous avons développé un système de teinture sur bobines de fils industrielles avec un teinturier à Castres, nous pouvons faire aussi bien de la peinture de carrosserie automobile, aéronautique, du plastic coloré avec des sociétés qui fabriquent du plastic biodégradable à base de maïs, du papier, des encres d’imprimerie, des produits de décorations, beaux-arts, cosmétiques et pour la médecine, etc.

Nous avons des collaborations avec d’autres partenaires qui font les deux autres couleurs « grand teint », c'est-à-dire, la Garance (rouge) et le Réséda Lutuella  (jaune) pour compléter une gamme diversifiée.

mantel au bleu de lectoure de la vierge noire du puy-en-velay
La Vierge Noire du Puy-en-Velay avec son mantel en velours de soie Pastel - 2007
© bleu de lectoure

 

4/ Aujourd’hui, vous avez remis en pratique l’exploitation du pastel et la production de la matière colorante bleue. Utilisez-vous le même processus qu’au XVIe siècle pour extraire de la feuille le bleu de pastel ? Est-ce toujours aussi long ?

 

Il serait impossible de refaire la méthode du 15e siècle avec les cocagnes, car ce processus était vraiment très limité et très long (8 mois). Les chimistes de Napoléon 1er ont d’ailleurs découvert la possibilité de faire précipiter la fécule colorante (le pigment pur en poudre) en moins d’une semaine. Nous avons simplement amélioré cette méthode avec les connaissances d’aujourd’hui, même si cela nous a pris 4 années pour trouver les secrets qui n'ont été transmis que de bouche à oreille.

Actuellement, nous pouvons extraire le pigment pur en moins de 24 heures en sachant qu’il nous faut 1 tonne de feuilles vertes pour uniquement 2 kg de poudre.

pigment pur bleu de lectoure
pigment pur avant séchage
© bleu de lectoure

 

5/ La lecture du livre de Gilles Caster, Les routes de cocagne, le siècle d’or du pastel nous apprend que la qualité de la production, donc du rendement pigmentaire, était tributaire du climat. Malgré les techniques agronomiques d’aujourd’hui êtes-vous toujours tributaires du temps ?



 

Il faut 15 jours minimum et consécutifs pour avoir un peu de pigment. Nous savons que c’est le soleil qui déclenche le processus de précipitation du pigment, donc plus de soleil, plus de récoltes et plus de bleus magnifiques. Ceci explique pourquoi le Sud-Ouest aura toujours de meilleurs bleus que nos amis du Nord, en sachant que le Pastel est un indigo européen qui poussait parfaitement aussi bien en Finlande qu’aux Açores et des Iles Britanniques jusqu’en Russie (donc dans toutes les régions).

 

6/ Nos internautes s’intéressent à la peinture sur bois et pour le décor. Qu’avez-vous à leur proposer dans cette gamme de produits ?



 

Sur notre site internet (www.bleu-de-lectoure.com) vous avez dans notre e-boutique toutes les explications de notre gamme de produits de décoration.

Nos peintures pour bois sont entièrement naturelles, faites à base de carbonate de calcium ou blanc de titane, pigment pur, gommes arabiques ou huile de soja. Elles contiennent toutes les qualités de ce pigment qui sont aussi efficaces, si non mieux, qu’à l’époque.

 

7/ Quelles sont les qualités du bleu de pastel, celles que l’on mesure pour tout pigment en peinture ?



 

Comme expliqué auparavant, les propriétés principales sont ses pouvoirs de répulsif d’insectes, de fongicide et de traitement du bois. (une substance incolore au niveau du pigment et non la couleur bleu), sa consistance épaisse qui permet de ne mettre qu’une seule couche, voir maximum deux (24 m² pour un pot de 3 kg de peinture), ensuite la couleur déclinée en trois bleus charrettes naturelles et qui s’intègre dans la nature sur toute architecture (acceptée par les bâtiments de France) et en final, pas de toxicité ni pour la peau, ni par inhalation donc parfaite pour l’intérieur et extérieur.

 

8/ Treize nuances de bleu de pastel étaient répertoriées sous Colbert au XVIIe siècle. Cela existe-t-il encore ?
Si oui, quelles sont ces nuances et à quoi sont-elles dues ?

nuances de bleu de pastel
quelques nuances de bleu de Lectoure en crayon de pastel
© bleu de lectoure

Nous ne faisons pas les 13 nuances de Colbert, mais 7 et uniquement en teinture. La volonté était de respecter la vraie recette du Bleu Charrette qui n’existait qu’en une seule nuance. Par contre, nous vendons notre pigment sous forme de pâte colorante très foncée (bleu noir – « Bleu d’Enfer ») qui permet de foncer les nuances actuelles en vente.

 

9/ Quel avenir pour le bleu de Lectoure ? Avez-vous de nouveaux projets en préparation ?

bleu de lectoure
© bleu de lectoure

Nous avons toujours des projets soit artisanal soit industriel, ce n’est pas cela qui manque !

Les développements des pigments naturels soit, au départ de plantes ou de minéraux et terres, vont aller de pair avec l’écologie et vont progressivement faire partie de notre vie et c’est tant mieux !

 

 

Autres articles sur les couleurs à consulter sur le site

Les bleus
La peinture naturelle Biorox
Le jaune
Des rouges
Les verts

Les pigments cités dans l'article peuvent être trouvés sur la boutique du site
en www.droguerie-couleur.com 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem