Polychromie alsacienne : réalisation d'une armoire du XVIIIe siècle


par Jean-Claude PIOGET
Passionné d'art populaire et de meubles anciens
il réalise des meubles dans le respect de la polychromie alsacienne

 

Exemple de la réalisation d’une armoire à pans coupés du XVIIIe siècle

Etape 1

Après décapage de l'armoire à la soude, cette dernière est neutralisée par un passage du bois au vinaigre.

Une fois le meuble bien sec, les éventuels manques sont restaurés avec du Sintobois. L’ensemble est ensuite poncé.

 

armoire à pans coupés du XVIIIe siècle

Ce meuble du XVIIIe siècle, en sapin et à séparation centrale, est typique des armoires penderies dites "du Ried" (région autour de Sélestat dans le Bas-Rhin) et Colmar (Haut-Rhin).

Chez les gens modestes, il y avait une armoire à 1 seul battant, alors que dans les milieux aisés, les armoires étaient à 2 portes.

La menuiserie est travaillée avec des panneaux Louis XIV à plusieurs niveaux et des moulures.
Les pans sont coupés avec des cannelures rudentées. Des cannelures sont également apparentes en façade. La corniche est plate mais grande et bien moulurée.

L'assemblage se fait par des clavettes situées sur le haut et le bas de l'armoire ce qui permettait le transport.

Les ferrures, typiques à l'Alsace sont en
"queue de cochon" forgées à la main.

 

 

Dimensions :
2,00 m (hauteur)
1,80 m (largeur), 1,56 m sans corniche
0,50 m (profondeur)

 

Etape 2

Ebauche sommaire des motifs et choix des couleurs

Réalisation des motifs à la craie (on peut utiliser du papier calque) et mise en place des peintures de base.

 

mise en place des motifs à la craie

peinture des motifs de fleurs et de vases

Etape 2
mise en teinte des fonds et placement des motifs à la craie

Etape 2 (suite)
peinture des motifs

 

Etape 3

Une fois la peinture des motifs achevée, mise en place des fonds peignés et pommelés.

les motifs de l'armoire finis
le meuble est prêt à être patiné :
- les motifs des pans à fleurs et vases sont fréquents dans le Haut-Rhin,
-
les corniches et les cannelures sont soulignées par un rappel de couleurs

motifs peints et préparation des motifs de pommelage et de peignage
terminez la peinture des motifs avant de
réaliser les fonds pommelés
peignage et pommelage des fonds
voir la technique de peignage et du
pommelage ci-dessous

 

Etape 4

Apposition de la patine sur l’ensemble du meuble avec essuyage de certaines parties.

application dela patine à l'huile

essuyage de la patine

Etape 4
application de la patine avec un glacis à l'huile

Etape 4 (suite)
essuyage de la patine à certains endroits et séchage

Etape 5

Après séchage d’une dizaine de jours, application d’une cire (abeille ou carnauba) au pinceau, suivie d’un brossage et d’un lustrage (tampon de laine d’acier et chiffon non pelucheux ou vieux collant).

armoire du XVIIIe siècle en polychromie alsacienne par Jean-Claude Pioget
l'armoire avec sa finition cirée

Le meuble Peint Alsacien

Petit rappel historique

A l’origine, dans les campagnes, les paysans, pour masquer la pauvreté du bois de leurs meubles (par opposition aux meubles bourgeois en noyer ou fruitier), avaient coutume de les peindre.

Ces meubles étaient transmis dans les familles. Ainsi, à l’occasion d’un mariage, la mariée se voyait remettre une armoire ou un coffre (voire un lit) peint à son nom avec la date du mariage.

La peinture était réalisée, soit par le paysan lui-même pendant les soirées d’hiver, soit par le menuisier. Par la suite des peintres itinérants allaient de village en village, munis de leurs peintures et pochoirs, et peignaient le mobilier sur place.

Bois

Le bois utilisé pour les meubles peints était essentiellement du sapin ou du pin. Des coffrets de courtoisie, dont la polychromie était plus élaborée, étaient en hêtre ou plus rarement en chêne.

Couleurs

Si les premiers meubles peints apparaissent au XVIe siècle, les couleurs utilisées étaient réduites et rudimentaires : sang de bœuf, ocre rouge pour les fonds essuyés ou épongés, et noir de suie pour les motifs réalisés au pochoir.

Au XVIIe siècle, apparurent d’autres couleurs : le rouge, le blanc, le vert et le bleu et les motifs devinrent de plus en plus recherchés.
Les peintures étaient liées avec de la caséine ou de la colle de farine.

Après 1750, et jusqu’en 1850 environ, l’aboutissement des meubles et la variété des couleurs vont favoriser une plus grande créativité. Le tracé à main levée, au détriment des pochoirs, permet la mise en place de vases, fleurs, animaux, qui bien que stylisés, enrichissent d’autant le mobilier peint.

 

cinq couleurs ont été choisies pour la polychromie de cette armoire alsacienne : le bleu, le vert, le rouge, le blanc et le noir.

Elaboration des fonds

Les fonds des meubles sont pour la plupart traités à la colle de farine teintée au brou de noix. Des effets de structure sont réalisés à frais au peigne, à la pomme de terre, toile roulée ou même avec les doigts.

Une autre technique consiste à utiliser de la bière éventée, teintée avec des terres.

Un glacis à l’huile fixe le tout.

Motifs

Les motifs, à l’origine, sont basiques, et essentiellement réalisés à l’aide de pochoirs (parchemin, papier huilé ou tôle très fine découpée).

Ces motifs simples sont répétés et reproduits sur divers meubles. Le noir est la couleur dominante.

Dans le Bas-Rhin, sur fonds pommelés ou peignés, les motifs traditionnels sont stylisés et à base de figures géométriques : losanges bordés de blanc, étoiles, rosaces, quadrilobes réalisés au compas. Des motifs stylisés sont apposés au pochoir.

Les fonds des panneaux sont teintés au sang de bœuf, les losanges et écoinçons sont en vert, les filets et motifs en noir ou blanc.

Toute une symbolique complexe entoure ces motifs (étoile, swastika, soleil, coeur, losange, lys, rose, grenade…).

Dans le Haut-Rhin, Sundgau surtout, les fonds sont recouvrants (bleu-vert ou bleu-gris), avec des motifs plus élaborés à base de fleurs et de vases, inspirés de ce qui se pratique en Allemagne ou en Autriche.

La technique des fonds à la colle de farine

le pommelage et le peignage

Diluer trois cuillérées à soupe de farine fine (maïzena par exemple) dans un peu d’eau jusqu’à obtention d’un mélange homogène

Faire bouillir un ½ litre d’eau et verser sur le mélange tout en remuant avec une spatule. Bien mélanger au fouet ou au mixer, puis laisser refroidir le tout.

Verser du brou de noix (paillettes diluées dans de l’eau) et bien mélanger. Appliquer cette colle sur le meuble avec un pinceau large en veillant à agir rapidement pour éviter tout raccord.

Peignage

Réaliser le peignage avec un peigne métallique ou en caoutchouc (ou en fabriquer un avec du carton ou une pomme de terre crantée).

Pommelage

Couper une pomme de terre en deux et sculpter avec un couteau pointu, une étoile ou un autre motif, enrouler de la toile de façon serrée pour former des cercles.

Appliquer l’un des deux procédés en mouvements circulaires rapides sur le bois.

Laisser sécher, puis pour fixer le tout, appliquer un mélange constitué de 40% d’huile de lin additionnée de 60% d’essence de térébenthine, un peu de siccatif et un peu de terre (sienne, ombre, cassel, selon la patine souhaitée).

Laisser sécher dix jours avant de cirer.

les motifs ondulés sont réalisés avec un peigne métallique ; on devine le motif de pommelage réalisé avec une pomme de terre au coeur du panneau

 

Lien

sur le site vers un autre article : le mobilier alsacien

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem