Peindre vite à l'huile 


par Jean-Charles FUMOUX
ancien élève de Robert Mermet
restaurateur de tableau, professeur de peinture

74 Bvd de Cessole
06100 Nice
04 92 09 88 65
jc.fx@orange.fr
peindre-vrai.fr
 

La peinture à l'huile est irremplaçable mais il faut bien avouer qu'elle exige du temps. Peindre à l'huile d'une manière expéditive et brillante exige une longue pratique du procédé.

Tout en respectant les règles fondamentales qui régissent la technique de la peinture à l'huile, en particulier " peindre gras sur maigre " Il est désormais possible de peindre plus vite à l'huile en utilisant la Technique mixte : Commencer à l'Acrylique et terminer à l'Huile.

Les 4 étapes de la réalisation d'un tel travail.

Un travail à l'huile se déroule suivant 4 étapes, parfois accomplies de façon non réfléchie, que l'on peut définir ainsi :
- montage
- couche d'accroche
- rectification des couleurs
- affinage de la lumière

 

Le montage

 

Le montage comprend :

- la délimitation immédiatement sur tous les côtés d'une marge d'un centimètre au moins. Cette marge, correspond à la feuillure d'un cadre éventuel. Son rôle est d'éviter que le sujet vienne en contact direct du cadre, ce qui gâcherait un peu de votre talent.

- le dessin. En peinture, quand nous parlons de dessin, il convient de comprendre que celui-ci n'est pas un dessin à proprement parler. Il s'agit plutôt d'un "guide de cadrage". Il est en effet absurde de faire un dessin poussé qui disparaîtra rapidement sous les couches de peinture à venir ! Le dessin sera réalisé au pinceau avec une peinture acrylique diluée. Le fusain est à rejeter absolument. D'une part, il forme un film qui empêche la peinture de pénétrer l'apprêt, d'autre part il grise les couleurs claires, parfois plusieurs années plus tard.

Pour un peintre de métier, ce montage excède rarement une heure.

 

La couche d'accroche

 

Cette phase est très importante. D'elle va dépendre la bonne conservation de votre œuvre ainsi que le résultat final. Le travail s'effectue toujours avec la peinture acrylique. Sachez qu'au cours de cette étape, en particulier à son début, nous ne pouvons pas obtenir une couleur juste puisque que celle-ci est juxtaposée au blanc de l'apprêt. Peignez en jaune primaire ce qui est jaune, en bleu ce qui est bleu etc. Mais ne perdez pas de temps à vouloir obtenir les couleurs telles que vous les imaginez. Évitez également les couleurs insaturées et rembrunies qui peuvent par la suite vous faire tomber dans le redoutable "piège des gris". Par contre, affinez votre dessin. Arrêtez-vous quelques minutes, éloignez-vous de votre tableau, analysez-le, corrigez-le, soignez surtout le cadrage. Bien sûr les couleurs que vous avez posées vous semblent criardes, mal accordées les unes par rapport aux autres : à ce stade cela n'a aucune importance.

Durée de ce travail : Une heure environ.

 

Rectification des couleurs

 

Nous utilisons maintenant les couleurs à l'huile. C'est dans cette phase que s'accomplit le vrai travail du peintre, que s'exprime le talent. On rectifie les couleurs en les harmonisant, on épure davantage le dessin. N'allez pas trop vite ! Posez correctement les lumières, travaillez les ombres, soignez les complémentaires. Éloignez-vous fréquemment du tableau. Analysez. Étapes par étapes, vous allez faire coïncider l'image du tableau que vous avez dans votre tête et celui que vous avez devant vous.

Durée de ce travail: 6, 8 ou 10 heures, plusieurs jours peut-être !

 

Affinage de la lumière

 

Là se travaillent les glacis qui vont donner toute la valeur aux lumières. En termes de métier on appelle cette phase : "Faire chanter la toile" ! C'est l'accord final des tons. Il n'y a plus de travail dans la pâte mais des touches légères.

Une couleur ne vaut que par rapport à celle qui lui est directement juxtaposée. Si vous êtes un perfectionniste, tenez compte que toute modification profonde de couleur à ce stade entraîne une modification de toutes les couleurs du tableau. Sachez vous arrêter.

...Maintenant signez !

Mon conseil :

Plutôt que de rester des jours et des jours à travailler sur un tableau, ce qui, dans la majorité des cas, conduit à un échec, considérez votre tableau comme terminé et recommencez-en un autre. L'expérience me conduit à vous affirmer que bien des œuvres considérées comme imparfaites sur le moment prennent un aspect différent avec le recul du temps.

Tenez compte aussi qu'une légère disharmonie renforce toute l'harmonie de l'œuvre !

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem