Les meubles en peinture paysanne 

 

Une compilation sur le mobilier en peinture paysanne (Alsace, Allemagne et Autriche) à partir des livres présentés dans la bibliographie ci-dessous

 

Alsace

coffre alsacien au pochoir
Coffre alsacien en sapin daté 1790 à fond pommelé ; décor entièrement au pochoir (roses, marguerites, étoiles à six et huit branches) ; fond sang de bœuf ; hauteur 74 cm, longueur 140 cm, largeur 55 cm.

 

exemple de motif au pochoir
Motif de pochoir, étoile à 5 branches

 

bouquet stylisé de roses
Motif de bouquet semblable à un arbre de vie avec roses stylisées et tulipes

 

 

 

 

 

 

effets décoratifs de peinture paysanne
Effet de ronce ou effet pommelé, effet de stries, effet à l’éponge

1/ Les méthodes de travail dans la peinture alsacienne

Le fait de peindre les meubles et les boiseries vient le plus souvent de l’intention de recouvrir des bois pauvres comme le sapin, le tilleul, le pin ou le peuplier. Les bois fruitiers ou nobles sont rarement peints. 

Les premiers meubles peints sont badigeonnés d’une couche de teinture ou de brou de noix ou de sang de bœuf dilué pour atténuer la blancheur du bois. On pratique la technique de l’essuyage ou de l’estompage jusqu’au XIX° siècle : avec un chiffon on essuie le trop plein de teinture pour obtenir un glacis uniforme, le veinage du bois restant apparent. Le tout est recouvert d’un vernis. D’une autre façon, on réalise les fonds avec un tampon de chiffon pour faire un aspect moucheté ou nuageux. On se sert aussi de pomme de terre coupée pour réaliser un fond pommelé, de peigne pour organiser des stries. 

Le sang de bœuf reste longtemps la teinte de fond dominante de même que le noir de suie (dégraissage de la suie de bois résineux dilué avec du vinaigre comme fixatif) orne les décors au pochoir. Au XVIII° siècle de nouvelles couleurs sont ajoutées : rouge cinabre, blanc de céruse, vert cinabre, le bleu smalte. On remplace le bois de première qualité par du bois de seconde qualité au fur et à mesure que la couleur recouvre l’ensemble du meuble. Les effets de fonds se diversifient : imitation de placage ou de marqueterie avec les bruns rouges.

Mais de façon générale, le meuble de campagne se caractérise par une plus grande simplicité de construction et de décor que le meuble urbain. En campagne, le mobilier peint constitue la dot de la jeune fille : armoire, lit à ciel, chaise, buffet, coffre. Ces meubles portent les initiales ou le nom des époux.

Pour les motifs, les menuisiers, peintres également, travaillent beaucoup avec les pochoirs. Ces patrons ou pochoirs sont découpés dans des feuilles de parchemin, de papier huilé ou de fines feuilles de cuivre. Ils sont souvent basés sur la symétrie des contours : cœurs, arbres de vie, bouquets trilobes, lions ou oiseaux posés symétriquement sur branches, rosaces…La symétrie s’obtient par pliage.

 2/ Les motifs décoratifs alsaciens : pochoirs et stylisation

- La rose est un motif décoratif qui remonte au Moyen Age. Il existe une peinture de mobilier appelée «peinture à la rose» ou Rosenmalerei en Norvège et Suède. Fleur noble, symbole de l’épanouissement, de l’âme, du cœur, de la vie. Dans l’iconographie chrétienne, la rose est devenue la coupe qui recueille le sang du Christ et par extension, le symbole des 5 plaies du Seigneur, ainsi nous rencontrons fréquemment la rose stylisée à cinq pétales. Elle est parfois assimilée au dahlia.

- La tulipe, comme la rose, a donné un type de peinture dite peinture à la tulipe, Tulpenmalerei de l’Europe Centrale. C’est le calice parfait le plus souvent stylisé pour permettre l’usage du pochoir (contours simples et réguliers). Elle peut alors être assimilée à d’autres fleurs (iris, amaryllis, lys).

- La fleur de lys, emblème royal, se trouve peinte plus ou moins stylisée et appliquée au pochoir.

- L’œillet est propagé dans l’iconographie occidentale par les Croisés car il est à l’origine un motif turc ou persan.

- La grenade ouverte, le raisin, fruits de l’abondance.

- L’étoile à cinq ou six branches est déjà présente dans l’art antique. A cinq branches, elle symbolise l’union, le bonheur conjugal (3 est le principe mâle et 2 le principe féminin) elle conjure les puissances maléfiques. A six branches, c’est l’équilibre cosmique. A huit branches elle symbolise la longévité.

- Les représentations du cœur sont souvent figurées sur les meubles et en particulier les coffres. Le cœur peut servir de support à un bouquet simple, un bouquet trilobé ou un arbre de vie. Il symbolise l’unité et l’harmonie.

3/ Quelques techniques pour effets de fond

Effet de ronce : tremper légèrement une brosse à pochoir dans la couleur puis tapoter la surface du panneau à décorer -la brosse bien verticale- en tournant un peu la brosse entre les doigts ; on obtient les effets tourmentés du bois de ronce.

Autre effet genre ronce : rouler très serré un morceau de chambre à air ou autre plastique épais et souple, le maintenir fixé avec un élastique, appliquer une couche de couleur sur le bois et laisser sécher. Appliquer une couche d’une autre couleur et dans cette couleur encore mouillée former des petits cercles en tournant le rouleau de chambre à air sur lui-même. Après séchage passer une couche de la première couleur très diluée pour teinter ou patiner.

Effet pommelé : c’est l’effet de ronce, traditionnellement on l’obtenait avec de l’ocre brun, un peu de bière et de vinaigre en trempant la pomme de terre à fleur dans ce mélange ; une fois sec le pommelage est fade, on le fixe avec une mince couche de vernis mat.

Effet à l’éponge : sur un fond rouge, passer une autre couche de rouge très dilué, appliquer une éponge naturelle de brun foncé dans ce rouge encore humide.

Effet de rayures : même procédé que pour l’éponge mais à la place de l’éponge tirer des traits en brun avec un pinceau plat, reprendre du brun quand les striures deviennent faibles.

Les rayures fines : faire un peigne avec du carton renforcé et verni en créant des dents plus ou moins régulières.

 

L’Allemagne, l’Autriche

armoire peinte allemand du XVIIIe siècle
Armoire de l’Oberlausitz, datée de 1779 ; 
l’entablement du haut porte le nom des propriétaires, 
fond bleu avec décor de rocailles et fleurs stylisées

 

 

motif rocaille bavarois
Motif de rocaille bavarois

1/ La tradition paysanne allemande 

Les premiers témoignages de meubles peints datent de la fin du XVI°siècle en Bavière, région qui devient un des centres prédominants de cet art. L’ornementation consiste en de simples étoiles, roses ou arabesques noires sur un fond non préparé. Progressivement les techniques picturales s’élaborent, les coloris sont plus chatoyants, les motifs se diversifient. Les paysans peignent rarement leurs meubles, ils s’adressent le plus souvent à des menuisiers-peintres ou à des artistes itinérants. Ces derniers empruntent leurs motifs aux meubles bourgeois ou les copient. Certains historiens expliquent la popularité croissante du mobilier peint avec l’apparition de l’art baroque (fin XVII° siècle) puis du rococo. Des catalogues spécialisés présentant les modèles disponibles avec les adresses d’ateliers de meubles peints à Munich attestent de cet engouement  au XVIII° siècle. Ce dynamisme va conduire progressivement à un abâtardissement de l’art populaire et au milieu XIX° siècle, la tradition polychrome se perd.

2/ Les motifs décoratifs allemands : essor de l’acanthe et de la rocaille

Comme dans la peinture alsacienne, les premiers meubles peints paysans se signalent par une économie des couleurs et par un goût des motifs géométriques, stylisés et peints au pochoir, procédé le plus utilisé au XVII° siècle. A côté les meubles bourgeois et de cours sont recouverts de marqueterie ; les peintres-menuisiers se mettent à les imiter en trompe-l’œil dans la peinture paysanne. On retrouve ainsi toutes les imitations de placage, de frisage, de veinage, de marbre associées parfois à des gravures coloriées et collées sur le bois, le meuble bourgeois restant la référence d’imitation.

Les premiers motifs sont avant tout l’étoile à 6 branches, la rosace et toutes les formes rondes traitées par le pochoir. Au XVII° siècle, les arabesques enroulées, grimpantes, aux feuilles stylisées se développent. Au XVIII° siècle, le rococo apporte la rocaille inspiré des coquillages. Le meuble peint prend alors tout son essor. Plus que dans la peinture alsacienne, les couleurs vont se multiplier, le mobilier se charger de motifs plus complexes à l’imitation du goût bourgeois. 

Bouquets de fleurs, animaux, paysages, thème des quatre saisons, motifs religieux (portrait de Jésus et Marie exhibant leur cœur), représentations de saints (la Bible est une source d’inspiration inépuisable), personnages en costume régional sont insérés dans des cadres de rocailles ou d’arabesques.

Les lettrages font souvent partie des compositions : dates, versets, initiales, noms des propriétaires, verset biblique...

 

Bibliographie

 


Meubles en peinture paysanne

de Arbo GAST et Hannie STEGMULLER, Fleurus (1999)

 
Peinture paysanne pour tous
Senta RAMOS, Fleurus (1991)
Table des matières : Présentation, Matériel et installation, Que peut on peindre ? Le matériel nécessaire, Les couleurs, Une bonne installation de travail, La Technique, Les motifs typiques de la peinture paysanne, La première création, L'esquisse, La transposition des motifs, Technique à mettre en œuvre, La patine, Entretien, Des Réalisations…


L'Art de la peinture paysanne
Alicia KACKA-DESPRINGHERE, Fleurus (2000)
La peinture paysanne permet de transformer de simples objets en bois en œuvre d'art : compositions florales, arbres, légumes et fruits, faux marbre et fausse dentelle, autant de sujets aux possibilités infinies pour décorer en les peignant plateaux en bois, coffres, huches à pain, trumeaux et armoires. La clarté du livre engage à découvrir les nombreuses techniques de cet art qui nous vient de Pologne : après des explications limpides sur la manière de traiter le bois avant de commencer, l'auteur développe les différents types de représentations par thème : formes d'arbres, variations sur la représentation des nuages, technique de la peinture à la farine de seigle pour des effets décoratifs intéressants. Pas moins de 23 projets sont présentés.


Bois peint styles et techniques russe, khokhloma, uzes, bourguignon

P. GOHIN, Edition Ulisse (1999)
A partir de trois styles de peinture sur bois, l'auteur présente divers projets, illustrés pas à pas, dont vous pourrez vous inspirer pour réaliser vos propres décorations


Meubles peints pour chambre d'enfant
Juliette GUIGUE, Françoise GUIGUE-DENIAU, Fleurus (1999)
Table des matières : Une longue tradition, Préparation du bois, Les couleurs, Exercices d'habileté et d'assouplissement, Les motifs, Peinture et décoration du meuble, Coffre aux oiseaux étape par étape, Inspiration suédoise, Petits bergers et leurs animaux, Inspiration médiévales, Oiseaux et papillons, d'inspiration vénitienne, Fleurs des champs, Arabesques norvégiennes, Inspiration folk art…


Meubles fleuris : Techniques et Motifs
Juliette GUIGUE, Robert GUIGUE, Françoise DENIAU, Dessain et Tolra (1995)
Table des matières : Introduction, Historique des meubles peints, Utilisation du matériel et des produits, Techniques des sous-couches et enduits, Restauration, Techniques des peintures, Notions sur les couleurs, Décors et origines des motifs, Symbolique des décors, Marche à suivre pour la décoration des meubles, Exercices préliminaires, Buffet deux corps, d'inspiration scandinave, Armoire à la farine de seigle, décors du XVIIe ...


Mobilier Alsacien
de Edith MANNONI, Edition Charles Massin (2000)

Mobilier alsacien
Lucile OLIVER, Edition Charles Massin (1996)

Peinture Paysanne - Rococo et Biedermeier
Véronique FROMENTIN - FRUTIGER, Atelier des Arts Manuels Mulhouse (1998)
23 pages très bien illustrées (couleurs et très pédagogique) pour réaliser des motifs de peinture paysanne en pas à pas ; 3 planches 82x60 en noir et blanc de motifs grandeur nature permettant la réalisation d'une armoire, d'un porte-parapluie et d'un coffre. C'est un livret simple, excellent et très bien fait. Un modèle de livre pratique pour faire avancer le goût pour la peinture romantique, Rococo et Biedermeier.
Commande auprès de l'éditeur : L'Atelier des Arts Manuels, 30 rue des Boulangers, 68100 MULHOUSE

Initiation à la peinture polychrome d'Alsace
André Pierre SCHMIDT, Strasbourg 1985

Le manuel de la peinture polychrome alsacienne
André Pierre SCHMIDT, Strasbourg 1981
technique de meuble peint avec illustrations noir et blanc.

Le mobilier polychrome en Alsace
Georges KLEIN, Edition Alsatia

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem