à la recherche des meubles peints en hongrie

par 
Monique MAINDRET

La République de la HONGRIE située dans le bassin des Carpathes est un pays attachant par la beauté de la nature, la majesté du Danube et la Grande Plaine (puszta), ainsi que par l’intérêt des sources thermales dans tout le pays.


©monique maindret

 

La difficile approche du meuble populaire

 

Jusqu’à la fin de la guerre de 1914 la Hongrie était dominée par la double monarchie des Habsbourg. Quelques familles nobles (les princes Cobourg , Esterhazy , Rakoczi etc.) possédaient la quasi-totalité des terres (latifundis).

Les châteaux abandonnés à cause des bouleversements politiques, des guerres, et occupations du XX° siècle sont peu à peu restaurés. Le mobilier a disparu et quand il a été préservé ce sont des meubles aristocratiques  précieux et marquetés qu’on peut y voir (Château baroque de Nagytétény aux environs de Budapest ). L’un des châteaux Esterhazy à Fertöd où vécut Joseph Haydn a été occupé par l’armée allemande puis soviétique et sa restauration va durer 10 ans !

lit à baldaquin hongrois
©monique maindret

 

Une tradition qui existe pourtant...

 

A la fin de l’occupation Turque (1689) qui désertifia les campagnes, une immigration venue d’Allemagne (Hessen,Wittemberg) de Slovaquie, Bohème , Serbie , Roumanie , Croatie redonna vie dès le début du 18° siècle à beaucoup de régions de la Grande Plaine. Tous ces peuples avec leurs religions (Catholiques , Orthodoxes , Protestants , Juifs) ont apporté leurs coutumes et leur artisanat. C’est vers les traditions magyares du folklore paysan, le génie populaire et le subtil équilibre des sociétés traditionnelles qu’il faut se tourner pour aborder le meuble peint Hongrois. Et j’ai eu beaucoup de mal à les trouver ces meubles peints ! A Budapest peu ou pas de vitrines. Dans les provinces encore moins !

coffre peint hongrois
©monique maindret

 

...mais embaumée !

 

En fait les ethnologues hongrois ont rassemblé au cours du 20° siècle ce qui restait de la richesse folklorique en train de disparaitre. Mezökövesd et les villages voisins présentent dans les “Maisons-Musée“ restaurées des broderies du folklore matyos, des textiles tissés, des meubles et murs peints ainsi que des œufs de Pâques. Au nord ouest de Budapest, à Magyarpolàny, jusqu'à 83 maisons classées “monuments folkloriques” ont été reconstruites dans l’ancien centre du village ! Un très bel ensemble de meubles peints occupe également une petite partie du passionnant “ Musée ethonographique de Budapest.(photos).

intérieur et décor populaire hongrois
©monique maindret

Les mêmes motifs de couleurs vives sont reproduits et déclinés à l’infini sur tous les supports possibles y compris les assiettes ornant les murs.

Ces “ Maisons de l’Art populaire Hongrois “ qu’on peut visiter (quand c’est ouvert) à Hollokö, Halas, Kalosca Kiskiunhalas etc. présentent une reconstitution un peu figée de l’artisanat et de l’architecture paysans. Elles côtoient les musées de l’oignon , du paprika ou de la machine agricole. J’ai vu à Kalocsa  une démonstration pour touriste de peinture paysanne (photo ) dans la “Maison de l’Art Populaire“.

intérieur traditionnel hongrois
©monique maindret

 

L'Art Nouveau Hongrois : une timide renaissance des motifs populaires

 

Les architectes autrichiens Otto Wagner et Odön Lechner actifs à Budapest dans les mouvements Secession et Art Nouveau ont créé un véritable “Art Nouveau Hongrois”. On peut admirer quelques bâtiments de ce style à Budapest comme le Musée des Arts Décoratifs, la Caisse d’Epargne des PTT, le palais Gresham. Ils sont ornés de céramiques Zsolnay et reprennent les motifs de l’Art Populaire. L’hôtel de ville de Kecskemet au sud de la Grande Plaine a une façade ornée surprenante de style Art Nouveau Hongrois.

art nouveau hongrois
©monique maindret

Espérons que le folklore populaire hongrois si varié (ornementation, musique, danse,costumes brodés, dentelles) à l'heure actuelle cantonné dans des villages-musées puisse renaître un jour et redevienne autre que chose qu'un produit “pour les touristes” et la nostalgie du passé... pour le moment le peuple Hongrois, évidemment, a sans doute d’autres priorités.


©monique maindret


©monique maindret


©monique maindret

 

Bibliographie

 


Le vinaigre et le fiel

de Margit Gari
Collection Terre Humaine
Un bouleversant témoignage d’une femme hongroise pauvre sur la vie paysanne des années 30 en Europe Centrale

 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem