Les anges dans l'art

catherine auguste
par Catherine AUGUSTE
ancienne élève des Beaux-Arts de Paris
désigne et décore des cabinets de curiosités
 

 

1/ L'origine et la fonction de l'ange

 

Les manifestations d'anges se rencontrent davantage dans les traditions monothéistes au sommet desquelles se trouvent un roi dieu qui nécessite des intermédiaires avec le monde des hommes. 

L'ange est un messager : le mot a son origine dans la langue hébraïque mal'ak traduit en grec anghelos qui signifie "envoyer amis" et aussi "ambassadeur". Au fil des textes bibliques la croyance aux anges s'établit avec plus de précision ; l'ange participe pleinement à la puissance divine. Le premier ange en présence des hommes est celui qui chasse Adam et Eve du paradis, un thème abondamment illustré par les artistes de la Renaissance. 

Dans la tradition chrétienne, Dieu a créé les anges antérieurement à l'homme dans un état de bonheur et de grâce. L'ange est lié à l'idée de lumière et de feu. Le monde céleste des bons anges est organisé selon une hiérarchie quasi militaire dont l'importance croît de la façon suivante : au-dessus des Anges s'alignent les Archanges, les Vertus, les Autorités, les Principautés, les Dominations, puis les Trônes, les Chérubins et les Séraphins.

Les anges vont se multiplier jusqu'à être des milliers constituant une véritable armée céleste. Certains vont porter des noms, avoir des attributs et des fonctions :

- Michel, en quelque sorte le chef des anges au sommet de la hiérarchie, se présente comme l'ennemi du Diable,

- Gabriel, l'ange de l'Annonciation dans la tradition judéo-chrétienne, annonce la naissance de Jésus, dans l'islam il transmet le message de Dieu à Mahomet,

- Raphaël, l'ange guérisseur de la cécité de Tobie…

De simples messagers de la parole de Dieu, ils deviennent garant de l'action de cette parole mais aussi gardiens et protecteurs d'un peuple jusqu'à l'assignation d'un ange à chaque individu... notre ange gardien.

Face à ce monde angélique un envers nocturne se met en place reprenant des traditions païennes relatives à l'esprit des morts : l'ange devient démon. La figure de Satan émerge peu à peu : ange déchu accusateur, tentateur personnifiant le mal et le péché. L'apparition du mal remonte à la rébellion des anges contre leur Dieu créateur. Séduits par les femmes ils se seraient accouplés à elles pour donner les démons. Satan, le prince des démons, est identifié au serpent qui tente Eve au paradis. De là la mort serait venue en ce monde. Son royaume est l'enfer.

 

 2/ Les figures de l'ange : homme, putto et femme fragile

 anges de dirk bouts
anges de Dick Bouts (16ieme)
la figure de l'ange : miceur et corps diaphane

 

putti ailés de dürer
putti ailés de Dürer... les anges sont devenus musiciens

L'ange est un être spirituel, évoqué dans les textes comme un être immatériel sans substance corporelle, ce qui fait que sa représentation a varié selon les traditions et les époques. 

Jusqu'au Moyen Âge, ce sont les spéculations philosophiques et théologiques qui prédominent sur les représentations : la plupart du temps l'ange est représenté avec un visage humain, tantôt figure aptère, c'est-à-dire dépourvu d'ailes (un cheval ou une échelle lui permet alors de se déplacer), tantôt pourvu d'ailes indiquant ainsi sa capacité à se déplacer à travers les mondes. L'iconographie chrétienne a puisé son inspiration dans la statuaire des génies ailés du monde grec ou romain, n'ayant aucun repère dans les textes. L'ange prend les traits masculins, est habillé d'une robe ou d'un drapé blancs pour évoquer la lumière (bleu chez les byzantins). Il sera doté ultérieurement d'un autre attribut : l'auréole. On le voit rarement en train de voler dans l'immensité des cieux. Sa posture est plutôt celle de l'attente, debout ou en lévitation, proche de Dieu ou de celui qu'il doit aider. Pendant tout le Moyen Age la tradition demeure : la minceur des corps, la pudeur des regards.

A la fin du Moyen Age, les humanistes se détournent des forces obscures pour s'intéresser à l'homme. Les anges se transforment peu à peu sous la pression d'un réalisme antique exacerbé. 

L'ange prend alors des allures d'adolescent d'une grande beauté, prêt à se confondre avec Eros. L'ange a la beauté du "diable", un être tout à fait terrestre et sensuel. C'est aussi l'époque des décors architecturaux intérieurs avec de grandes perspectives. Les cieux, les constructions en contre-plongée ornent les palais. Aux "anges-éphèbes" saisis en plein vertige d'apesanteur s'associent des putti espiègles et potelés mis en scène. Les artistes s'inspirent largement des putti de l'Antiquité.

Au fur et à mesure que les représentations de l'ange foisonnent, celui-ci devient un motif purement ornemental, dépourvu de pensée sacrée et de sens. Le baroque des  XVII° et XVIII° siècles accorde une place de choix à l'angelot au visage enfantin et joufflu ; les chérubins ailés se multiplient dans la peinture comme une astuce permettant de mieux rendre la perspective. L'ange ornemental est à son comble tandis que le diable disparaît des représentations picturales.

Bien différemment, le XIX° siècle romantique prête à l'ange les traits de la figure féminine irréelle et fragile. Les Préraphaélites, les Symbolistes comme Gustave Moreau mais aussi l'Art Nouveau fournissent ces représentations angéliques féminines, expression de l'imaginaire par excellence.

 

 3/ Représentations et allégories fréquentes

  Michel, le plus grand des anges : on le représente en guerrier combattant le dragon, symbole de forces du mal

Satan : l'ange déchu est figuré au début du christianisme en serpent lors de la tentation d'Adam et Eve au jardin d'Eden, en faune, satyre, centaure. Plus tard il sera évoqué sous forme d'allégories du péché ou du vice telles que le chien noir.

Quand ils ne sont pas gardiens, messagers, les anges sont musiciens. On les voit avec cors et trompettes pour sonner l'heure de la Résurrection dans les représentations médiévales. Progressivement ils sont munis de toutes sortes d'instruments , on retrouve alors le thème du chœur céleste.

 

 4/ Quelques définitions

  chérubins : catégorie d'anges dans les traditions juive et chrétienne ; en iconographie, tête ou buste d'enfant porté par deux ailes

séraphins : dans la tradition judéo-chrétienne, ils appartiennent au rang le plus élevé en dignité des neuf chœurs, anges à six ailes (deux couvrent le corps, deux étendues pour signifier le vol et deux dernières croisées au dessus de la tête) dont l'étymologie hébraïque signifie "les brûlants".

angelot : petit ange en iconographie

archange : ange d'un ordre supérieur, comme les archanges Gabriel, Michel et Raphaël

démon : ange déchu qui habite l'enfer et incite les hommes à faire le mal

 

 5/ Expressions angéliques et démoniaques

 

comme un ange : très bien (parler comme un ange)
mauvais ange : personne qui donne à une personne des conseils pernicieux
patience d'ange : patience exemplaire
rire aux anges : se dit des bébés qui parfois en dormant semble rire
saut de l'ange : en plongeon correspond à un saut droit devant les bras écartés
un ange de beauté : personne douée de toutes les qualités
être aux anges : être dans le ravissement
un ange passe : lorsqu'une conversation est interrompue par un long silence
une patience d'ange : une patience exemplaire
le démon de : la passion de
les vieux démons : tendances négatives susceptibles de réveiller à nouveau
un démon : une personne néfaste, un enfant turbulent
beauté du diable : éclat de la jeunesse
tirer le diable par la queue : avoir des difficultés d'argent
pauvre diable : homme qui inspire la pitié
c'est bien le diable si : ce serait surprenant si
faire le diable à quatre : faire du vacarme, se démener
avoir le diable au corps : manifester une grande fougue, faire le mal sciemment
à la diable : très mal, sans soin

 

 6/ Bibliographie

 

 

Les anges et leur image au Moyen Age 
(1999) de Yves Cattin, Philippe Faure

Les anges dans l'art, numéro 34 
(1996) de Collectif

 
Angelots au point de croix 
(1999) de Christina Marsh


Angel and Seals 
de Anna Samuel


Full-Color Angel Vignettes 
de Carol Belanger Grafton


Ready-To-Use Angel Illustrations : 
91 Different Copyright-Free Designs Printed One Side


(Clip Art Series) 
Decoupage : The Big Picture Sourcebook 
(1975) de Eleanor Rawlings

Les anges et les démons, 
Sophie Cassagne-Brouquet, 1993

Figures d'anges, messagers célestes à travers les arts, Nancy Grubb, 1996

Anges, vignettes décoratives, 
Clara Schmidt, l'Aventurine, 1996

 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem