Josef Frank (1885-1967), Fondateur du Modernisme Suédois


Une interview de Christopher Long, Professeur d’histoire de l’architecture à l’Ecole d’Architecture, Université de Texas à Austin.
Il est spécialisé dans l’histoire de l’architecture moderne, avec une prédilection pour l’Europe Centrale de 1800 à aujourd’hui.

Josef Frank est considéré comme l'un des pères fondateurs du Modernisme Suédois que l'on pourrait qualifier de design humain, confortable et haut en couleurs. Pour Frank, "Un ornement doit être un jeu, autrement c’est raté et le spectateur n’en tire aucune paix. " ou bien "La salle de séjour où l’on peut vivre et penser librement n’est ni harmonieuse ni homogène. Elle est le fruit de la coïncidence, elle n’est jamais terminée et peut accueillir les besoins variés de ses occupants."

Christopher Long, professeur d'architecture à l'Université du Texas nous livre une interview sur le travail et les idées de ce designer à contre-courant de son temps.



Canapé Liljevalchs
Première pièce de Josef Frank pour Svenskt Tenn ; il fut exposé à la galerie d'art Liljevalchs (Stockholm) en 1934 et représente en quelque sorte le manifeste de Frank contre les lignes radicales érigées par le Bauhaus. Ici courbes, générosité des formes et des dimensions et textile à larges motifs colorés.
Le canapé est recouvert du textile Mirakel ; Largeur 280 cm, Profondeur 140 cm, Hauteur 80cm
© svenskt tenn

 

1/ Il défia les tendances de ses contemporains, celles définies par le Bauhaus et les designers modernistes comme Marcel Breuer ou Le Corbusier. Mais quelles sont les caractéristiques du style de Frank ?

 

Tout au long de sa carrière de designer, Josef Frank cherche à forger un modernisme qui réponde aux besoins, tant physique que psychologique, de tout un chacun. Ses meubles sont confortables – il utilise de façon caractéristique des assises douces, rembourrées, des bords arrondis et tout ce qui peut permettre à l’utilisateur de se détendre. Il rejette l’emploi alors commun de l’acier tubulaire qui à son avis est trop froid au toucher et raide d’apparence. Sa conception du design essaie de répondre à nos besoins courants, familiers. Ainsi il ne refuse pas les formes plus anciennes et historiques. Comme Loos, il considère que beaucoup d’idées du passé restent d’actualité. Et il a souvent recours à la couleur et au motif pour rendre ses aménagements et ses objets attrayants.

 

 


Vitrine 2077 ; la vitrine date de 1946 ; matériau : acajou
Hauteur169 cm, Largeur 90 cm, Profondeur 31 cm
© svenskt tenn

2/ On le désigne comme le fondateur du design moderne suédois. Mais n’y avait-il pas avant sa collaboration avec Svenkst Tenn de design suédois ? Qu’a-t-il apporté ?

Les Suédois ont tardé à adopter le modernisme, et ce n’est que vers la fin des années 1920 que le mobilier moderne commence à apparaître. Les premiers Suédois modernistes s’inspirent du fonctionnalisme allemand et néerlandais – l’exposition Stockholm 1930 montrent de nombreux exemples de ce modernisme radical. Quand Frank commence à travailler pour Svenskt Tenn au début des années 1930, il introduit l’idée d’un modernisme plus humain, plus nuancé. C’est finalement cette nouvelle approche qui devint dominante en Suède, et qui plus tard fut largement reconnue comme le Moderne Suédois (ou parfois Scandinave).

3/ Y a-t-il une approche différente enter les premières productions (textiles, mobilier, etc.) de Frank, celles de Vienne en Autriche, et ses dernières en Suède ?

Initialement, le travail de Frank en Suède est très semblable à celui des premiers temps de Vienne. Mais en l’espace d’une à deux années son travail devient plus coloré, plus varié. Son intérêt pour une palette de couleurs encore plus brillante est probablement dû à l’influence de l’art populaire suédois, mais c’est sans aucun doute une réaction aux hivers sombres de la Suède. Frank espère qu’une apparence plus lumineuse égayera les jours tristes hivernaux. Son travail devient également plus éclectique car Estrid Ericson, qui dirige Svenskt Tenn, l’engage à explorer de nouvelles possibilités de design.

 

4/ Travaille-t-il en étroite collaboration avec les artisans ?

 

Depuis ses premiers temps à Vienne, Frank est très conscient des exigences et des capacités des artisans. Il les consulte fréquemment mais il a mis au point la plupart de son oeuvre (plus de 2000 objets rien que pour Svenskt Tenn) uniquement sur papier sans s’impliquer directement dans le processus de fabrication.

 

5/ Frank a conçu beaucoup de textiles, mobilier et d’objets de la maison. A-t-il dessiné des projets qui n’ont pas abouti ?

 

Tout au long de sa carrière, Frank a sans doute dessiné près de 2500 objets. Moins de la moitié a été produite (au moins un exemplaire) et de ceux-là un tout petit nombre, quelques centaines, a été produit en plus grande quantité.

 

6/ Sur le web on découvre essentiellement les cabinets de Frank. Est-ce sa spécialité ?

 

Non, Frank a dessiné différent type de pièces, depuis les canapés aux tables, en passant par les luminaires et les accessoires. Il a conçu un certain nombre de cabinets, quelques-uns d’ailleurs tout à fait remarquables, mais sa véritable spécialité, si on peut dire qu’il en avait une, est le textile.


Textile Manhattan
Ce motif date de 1943-45 lorsque Frank est installé à New York
© svenskt tenn

 

7/ Pour lui, un meuble doit être avant tout fonctionnel ?

 

Oui, mais fonctionnel a une signification spéciale pour Frank. Un meuble est non seulement fonctionnel car il permet, par exemple, de s’asseoir, de s’allonger ou d’écrire, il doit également apporter du plaisir à l’utilisateur. Cela fait aussi partie de la fonction. Pour Frank, concevoir du mobilier et des intérieurs avait un but : rendre agréable l’habitation et non pas de la réduire à la fonction dans le sens le plus restrictif (habiter).

 

8/ Quelles sont les sources d’inspiration de son mobilier ?

 

Frank a été un étudiant en histoire. Il a fait un doctorat sur Alberti, et n’a pas cessé d’étudier les formes et les idées du passé tout au long de sa vie. Il a tiré son inspiration dans un large éventail d’époques et de traditions, mais il était particulièrement intéressé par le mobilier anglais et américain des dix-septième et dix-huitième siècles. Il a aussi beaucoup admiré les meubles des Shaker américains du dix-neuvième siècle.


Commode 2170
La commode date de 1954
matériau : loupe d’orme et noyer
Hauteur 82 cm, Largeur 130 cm, Profondeur 45 cm
© svenskt tenn

 

9/ Pouvez-vous nous parler de votre pièce favorite ?

 

Je n’en ai pas vraiment une. J’ai toujours admiré ses chaises inspirées par Biedermeier et ses derniers cabinets qui empruntent des idées aux Anglais et aux Shaker. Mais à la fin, ce sont ses ensembles, sa capacité à créer des ambiances entières que j’admire le plus. Et celle que je préfère est le salon qu’il dessina à Tolvekarna, la maison de campagne d’Estrid Ericson à Tyresö en Suède, à la fin des années 1940.


Tolvekarna (Suède)
intérieur aménagé par Josef Frank pour la maison de campagne de Estrid Ericson
© svenskt tenn

 

10/ A-t-il rencontré du succès en dehors de la Suède ?

 

Bien qu’il ait tenté plusieurs fois dans les dernières années de prendre pied aux Etats-Unis, son travail a été surtout confiné à la Suède. Mais parce qu’il eut une influence marquante, ses idées se répandaient dans les œuvres des autres designers suédois. Le design moderne suédois des années 1940, 1950 et 1960, réputé dans le monde entier, porte l’empreinte forte des conceptions de Frank, celles d’un modernisme « adouci ». Et quand Ingvar Kamprad fonde IKEA au milieu des années 1960, il propose une nouvelle esthétique où un modernisme confortable et humain devient quasiment omniprésent. L’héritage réel de Frank est ce style suédois vendu partout dans le monde par IKEA.

 

11/ Pour conclure, Christopher, pouvez-vous nous expliquer votre intérêt pour le design de Frank ?

 

J’ai d’abord vu l’oeuvre de Frank lors d’une exposition au Musée Autrichien d’Arts Appliqués (MAK) à Munich au début des années 1980 alors que j’étudiais dans cette ville. D’abord, j’ai été troublé par cette interprétation étrange et même contrariante du modernisme. J’ai écrit sur Frank en partie parce que je trouvais son travail singulier et troublant. Avec les années, j’ai compris ses idées, et j’ai commencé petit à petit à apprécier son design. Mais ce n’est que lorsque je suis allé en Suède, où j’ai vu des intérieurs parfaitement intacts conçus par Frank que mon estime s’est accrue. Ce qu’il a fait à Tolvekarna en particulier, est, je pense, un chef d’œuvre ; c’est là que j’ai pris toute la valeur de Frank en tant que designer.

 

Svenskt Tenn, éditeur de Josef Frank


Table 2139, table basse de café, modèle le plus vendu par Svenskt Tenn
Loupe d’orme et noyer
Hauteur 38 cm, Diam. 120 cm
© svenskt tenn

Au sujet de Svenskt Tenn

Josef Frank a fait 2000 dessins de meubles qu’il a donnés à Estrid Ericson et sa société Svenskt Tenn. Il a surtout travaillé en bois massif pour son mobilier mais il aimait associer différentes sortes de bois sur une même pièce.
Notre tâche est de garder la ligne de notre compagnie et c’est la raison pour laquelle nous n’éditons pas les modèles. Nous avons ainsi en production une centaine de meubles en production aujourd’hui et celui que nous vendons le plus est la table 2139. Cependant nous regardons en permanence nos archives, celles de Josef Frank, pour trouver de nouvelles pièces et laisser en attente d’autres.

Aujourd’hui Svenskt Tenn créé à l’origine par Estrid Ericson, est géré par une fondation : la fondation de Kjell et Märta Beijer qui aide la recherche médicale et scientifique comme la préservation des valeurs culturelles et artistiques du design intérieur.

Les modèles de Svenskt Tenn sont en vente à Stockhom et sur notre site  www.svenskttenn.se, au magasin Liberty de Londres, Just Scandinavian de New York et Beams de Tokyo.

 

Quelques repères de la vie de Josef Frank (1885-1967)


détail du textile Mirakel qui recouvre le canapé Liljevachs de Josef Frank
© svenskt tenn

1885, naissance de Josef Frank à Baden, fils d’un manufacturier du textile à Vienne d’origine juive

Début 1900, étude d’architecture à l’Ecole Polytechnique de Vienne en Autriche

1908-1909 travaille en tant qu’architecte à Berlin, Vienne et Cologne ; ses réalisations concernent surtout des maisons individuelles ; plus tard, grâce à sa femme Suédoise, il réalisera 5 maisons à Falsterbo en Suède

1925, ouvre Haus & Garten à Vienne avec Oskar Wlach et Oskar Strnad une boutique spécialisée dans le design et l’aménagement intérieur. Beaucoup des textiles créés pour Haus & Garten le seront également par Svenskt Tenn lorsque Frank quittera l’Autriche

1933, quitte l’Autriche avec sa femme Anna (Suédoise) pour rejoindre Stockholm pour fuir la montée du nazisme

Travaille rapidement pour Estrid Ericson qui avait fondé en 1924 Svenkst Tenn, une maison spécialisée à l’origine dans les objets modernes en étain, un matériau redécouvert au début de ces années. Josef Frank devient le chef designer de la compagnie.

1934, exposition à la galerie d’art Liljevalchs (Stockholm) de quatre pièces aménagées par Svenskt Tenn qui évoquent l’approche humaine du design de Frank où le confort et le goût des couleurs trouvent leur place. C’es à cette occasion que le canapé Liljevalchs aux vastes dimensions fit sensation.

1939, exposition à la foire internationale de New York où le pavillon suédois fut considéré comme le meilleur exemple du modernisme suédois

1940 par crainte du nazisme il part pour à New York rejoindre son frère Philipp, professeur de physique installé depuis 1938 ; Frank enseigne à New School for Social Research mais ses démarches à trouver des éditeurs américains restent sans succès

Après la guerre, retour à Stockholm et poursuite de sa collaboration avec Estrid Ericson et Svenkst Tenn

1967, mort de Josef Frank

 

Des liens

 

Un article de Christopher Long sur Josef Frank
par la revue en ligne Scandinavian Review, édition automne 1996

 

Un article de Hedvig Hedqvist
publié dans LOFT The Nordic BOOKAZINE, été 2008, Volume #6, à lire sur le site http://faceofdesign.com

 

Un livre en anglais

 

Josef Frank, Life and Work
de Christopher Long
Editions University of Chicago Press, 2002, 402 pages
Un architecte moderne autrichien longtemps négligé, Josef Frank est important non pas par son architecture, mais par son opposition au principal courant en architecture de son temps, le mouvement moderne. Le livre de Christopher Long est une excellente contribution à la littérature sur l’architecture du XXe siècle.

 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem