Vernis et patines

Cette partie a été réalisée par Brigitte DEPRAZ
et Catherine AUGUSTE
 

 

 

1/ Les vernis


 

Le bois est une matière vivante qui se nourrit avant tout de cire cependant certains motifs, faux marbres, paysages… peuvent être vernis afin que les couleurs conservent leur fraîcheur avant le passage des patines.

De même certains meubles ou bois peints demandent une finition au vernis du fait de leur exposition (cuisine…).

Suivre la règle : ne jamais peindre en détrempe sur les vernis à l’alcool

Premier but : Vernissage maigre pour fixer le décor et permettre le travail de finition 

Matériaux

Mise en œuvre

Remarques

3 types de vernis à l’alcool :

Gomme laque, résine d’origine animale sécrétée par les femelles des cochenilles Coccus lacca, surtout en Angleterre : elle doit être théoriquement décirée totalement

Application au pinceau d’une ou 2 couches

Gomme laque blanche décirée : 1 vol de gomme pour 9 vol d’alcool éthylique au moins à 95°C (plutôt 98°C), laisser dissoudre et filtrer. Les pinceaux ne doivent pas contenir d’eau (par exemple de rinçage) sinon la gomme laque blanchit ; dans ce cas tremper le pinceau dans l’alcool à brûler

Sandaraque à base de grains de résine de thuya, surtout en Italie et en France, elle a tendance à jaunir ; plus compatible avec la peinture à l’huile car ne contient pas de cire contrairement à la gomme laque

 

Sandaraque : 1 vol de sandaraque pour 8 vol d’alcool à 95 ou 98°C

Résine mastic

 

Résine mastic, résine tirée d’une variété de pistachier, soluble à la fois à l’alcool et à l’essence ; elle est plus chère mais de grande qualité. A utiliser sur des tableaux

Deuxième objectif possible : Finition et protection de la surface

Matériaux

Mise en œuvre

Remarques

Vernis gras mat type glycérophtalique (résine soluble à l’huile) ou vernis marin

Vernis à l’alcool type gomme laque ou sandaraque (résine soluble à l’alcool)

Vernis à l’essence type vernis à tableaux ou gomme dammar (résine soluble à l’essence)

Application au pinceau

Après une finition au vernis, on peut passer de la ponce avec la paume de la main pour dépolir le vernis et en final du tripoli (encore plus fin). Sur de grandes surfaces utiliser un chiffon usé.

On peut passer du vernis gras sur une surface vernie à la gomme laque. Bien attendre le séchage de la gomme laque avant de vernir

NB. Il existe d’autres types de vernis : polyuréthanne, alkyde, acrylique...
Sur une détrempe on peut mettre directement un vernis à l’alcool ou à l’essence, mais il faut isoler la détrempe avec de la colle de peau ou de la colle d’œuf maigre avant de passer un vernis gras.
Si on désire un aspect ancien, ne pas vernir à la gomme laque avant de cirer une détrempe

 

2/ Les patines

cire.gif (83250 octets)
Cire naturelle avant préparation

Les pigments incorporés à la cire vont permettrent de réaliser différents effets de patine. Plus ou moins dense, la patine permet d'adoucir et d'uniformiser les couleurs. Il est cependant souhaitable de faire quelques essais sur une planche témoin avant de patiner l'ensemble du meuble.

But : Finition ou vieillissement

Matériaux

Mise en œuvre

Remarques

Cire d’abeille ou d’ébénisterie, colorée, (sur fond absorbant, ajouter moins de teinte)

Attention : travailler sur une plaque électrique car la proximité des flammes est très dangereuse avec l’essence de térébenthine

Préparation de la cire 

Casser ou râper de la cire d’abeille.

Mettre cette cire dans un récipient résistant à la chaleur (pas de fer à cause de la rouille) et faire fondre au bain-marie.

Hors du feu ajouter à 1 vol de cire fondue, 1,5 vol d’essence de térébenthine puis remuer.

Ajouter un peu de Carnauba si on veut, sans réchauffer (une pincée pour 50 ml).

La cire de Carnauba rendra la patine plus brillante

 

Application au pinceau,

chiffon

Patine à la cire

Mouiller le pigment en poudre à la térébenthine (ocre jaune, sienne naturelle, toutes les terres ou le bitume de Judée en liquide) et bien mélanger.

Incorporer à la cire.

Appliquer au pinceau brosse, laisser quelques instants et enlever le surplus au chiffon.

Lustrer la cire avec une brosse dans le sens du bois au bout de 2 heures environ.

Au bout de 2 jours de séchage, la cire ne pourra plus être lustrée et restera terne.

Pour faire réapparaître des zones de lumière, on peut utiliser de la laine d'acier fine puis polir.

Patine à l’huile

Surtout pour les creux ou en première couche si l’on veut cirer après. Cette technique permettrait de faire de la peinture murale

Application au pinceau

Patine à l’huile de lin

Mouiller le pigment avec la térébenthine.

Puis mélanger avec 2/3 huile de lin + 1/3 térébenthine + siccatif à l’huile.

On peut également utiliser de la mixtion, des pigments et de la térébenthine. Le séchage sera plus rapide

Ne pas utiliser de cire à parquet ou contenant de la stéarine, des silicones... douteux.

 

Trucs en vrac


 

Dans les pigments, l’oxyde de fer ocre ou rouge est plus couvrant que l’ocre jaune ou l’ocre rouge.

Pour rendre la colle de peau insoluble ; faire une vaporisation de formol sur l’enduit avant de peindre à la détrempe (formol à 4% ou 2x2%).

Pour le passage de l’enduit, prendre l’enduit plus haut que la virole du pinceau ainsi l’enduit refroidit moins vite. Pour un enduit à base de caséine, au contraire éviter tout contact avec le métal à cause de la présence de l’ammoniaque.

Attention éviter de multiplier trop les couches de fond sinon risque de craquelures. Tenir également compte de la couleur de fond lorsqu’elle est humide.

On peut faire des rehauts à l’aquarelle sur une peinture à l’œuf, il faut alors travailler délicatement et rapidement ; préférer peut-être le travail à l’aquarelle sur caséine (insoluble).

Sur une surface recouverte de gomme laque, on peut faire des motifs en relief un peu différents avec de la gomme laque + blanc de Meudon + pigment. Les reliefs ne seront pas aussi hauts.

Autre recette de peinture à l’œuf : œuf entier battu au fouet, ½ coquille d’œuf d’huile de lin cuite, ¼ coquille de vinaigre de vin blanc, ½ coquille d’eau.

Recette de fromage blanc pour la peinture à la caséine : utiliser du fromage blanc type Joker à 0% tel qu’on le mangerait. Ajouter de l’ammoniaque ou de la chaux éteinte (la chaux éteinte doit toujours être recouverte d’eau ; plus elle est vieille meilleure elle est). Pour 500 g de fromage, une grosse noix de chaux éteinte ou 2 à 3 gouttes d’ammoniaque pour une grosse cuillerée à soupe de fromage blanc.

Pour patiner : faire une planchette de préparation identique à l’objet ou meuble. Celle-ci servira de planchette d’essai pour la patine (essais de couleurs et de densités différentes). Ensuite commencer par patiner une partie pas trop visible du meuble.

Bien laver le pinceau qui a servi à peindre à la détrempe à l’œuf avant de peindre à la caséine sinon la peinture peut devenir croûteuse.

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem