La technique du faux marbre, le jaune antique

par Christian DUMAS, 1er prix au concours départemental 1999 de la SEMA

 

 

 

1/ Qu'est-ce qu'on appelle "marbre" ?

 

(d'après " L'industrie de la pierre et du marbre " de René-Michel LAMBERTIE, Que-sais-je ? n°977) :

C'est dans les Iles de la mer Egée que le marbre pourrait avoir été travaillé pour la première fois. Dès le IIIème millénaire avant notre ère, les sculpteurs de Paros commencèrent à le travailler ; il fut le matériau préféré des plus grands artistes du siècle de Périclès. Ce marbre de Paros fut un des les plus renommés avec celui de Carrare en Italie plus tard. Les Egyptiens, les Grecs et les Romains appelaient "marbre", marmor, tout ce qui pouvait prendre le poli. Actuellement le nom de marbre est réservé à des roches généralement calcaires, prenant un beau poli, parfois métamorphiques ou simplement sédimentaires. L'exploitation des carrières de marbre est presque toujours à ciel ouvert sauf quelques rares exceptions (Noir Belge, Brocatelle violette à Molinges en galeries souterraines).

Ce qui caractérise les carrières de marbre est le faible pourcentage du volume des blocs produits par rapport aux masses extraites : souvent 25% parfois 10% pour les marbres les plus colorés. Ceci est dû aux coupes naturelles, aux poches de terres, aux défauts de coloration ou de compacité. Ces nombreux accidents sont à éliminer pour produire des blocs de marbre sains. En France les zones d'extraction sont situés dans les massifs anciens , les Alpes et les Pyrénées : Jura (Molinges), Pyrénées (Campan, Escalette, Benou, saint Béat), Aude, Var (Brignolles, Sainte-Anne d'Evenos), Hérault (Laurens), Ariège, Alpes (Saint Véran, Maurin)…

 

2/ Réaliser un faux marbre, l'exemple du Jaune Antique (provenance : France)

 

Dans les travaux de faux marbre, on privilégie la recherche des parties les plus décoratives du marbre naturel.

a/ Préparation des fonds en peinture à l'huile dans les règles de l'art (peinture demi-maigre satinée). La dernière couche de couleur sera teintée, tonalité chêne doré.


la préparation du fond

b/ Outillage et Matériaux

  • Teintes en poudre : ocre jaune, ocre rouge, brun Van Dyck, noir et blanc de zinc ou de titane

  • Glacis : térébenthine (2 parts), huile de lin (1 part) et siccatif

  • Brosse à glacer, spalter pour adoucir, brècheur deux mèches à marbre petit gris, chiqueteur, brècheur à marbre, petite brosse à décor pour spiter (sur la photo : de gauche à droite dans l'ordre du texte)


 

c/ Exécution du faux marbre

Passer sur l'ensemble de la surface le glacis (voir composition ci-dessus).

Sur le glacis encore frais, avec le chiqueteur prendre le blanc sur la palette et tracer des places de couleur en tapotant et en glissant selon le modèle du Jaune Antique. On crée ainsi les cailloux du marbre. Faire de même avec l'ocre jaune en alternant les couleurs.

 
avec le chiqueteur, tracé des cailloux

Adoucir légèrement par endroits avec le spalter en le passant doucement sur les couleurs posées.

Avec le brècheur deux mèches à marbre prendre du blanc et de l'ocre et faire quelques veines dans le prolongement des couleurs.


mise en place du veinage principal

Avec la petite brosse à décor, spiter (projeter la térébenthine en rebroussant les poils de la brosse avec vos doigts) légèrement de l'essence de térébenthine par endroits pour faire réapparaître le fond pour donner de la profondeur.


remarquez les auréoles délavées de térébenthine spitées sur la planche

Avec le brècheur, prendre du noir ou de l'ocre rouge et couper l'ensemble des cailloux et du veinage par le travers très légèrement ; on forme ainsi un veinage de surface.


réalisation du veinage de surface

Reprendre quelques posés de blanc et les adoucir pour former plus naturellement les cailloux.

Une fois le travail terminé, utiliser la brosse à décor et l'essence de térébenthine pour spiter à nouveau et redonner une transparence aux endroits trop travaillés ou chargés.

Après le séchage (2 à 3 jours) on peut opérer un reglaçage pour transformer ou améliorer l'effet déjà obtenu (nouvel apport de couleurs, adoucissement, veinage…)

Quand le séchage est complet (2 à 3 jours), vernir avec un vernis satin ou brillant selon l'effet souhaité. L'ensemble de ces vernis peut être ciré et lustré pour donner un aspect plus naturel.


la réalisation achevée

 

sur le faux marbre, lire l'article Trompe-l'oeil : les faux marbres

Vous trouverez la plupart des produits décrits sur la boutique du site en www.droguerie-couleur.com

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem