Le fauteuil « Transat » d’Eileen Gray (1925-1930)

catherine auguste
par Catherine AUGUSTE
ancienne élève des Beaux-Arts de Paris
désigne et décore des cabinets de curiosités


fauteuil Transat (1925-1930), version de la villa E-1027

 

Le fauteuil Transat et ses variantes


Détail de la quincaillerie en métal nickelé du fauteuil Transat, celui qui se
trouvait dans la maison
E-1027 d’Eileen Gray à Roquebrune. L’appui-tête
de cet exemplaire était légèrement incurvé.

Eileen Gray a conçu le fauteuil Transat pour sa villa E-1027 de Roquebrune-Cap Martin. Cette maison de vacances, elle la dessina et la réalisa avec l’aide de l’architecte Jean Badovici entre 1926 et 1929, année de sa livraison. Villa blanche en bord de mer sur la baie de Cap Martin, elle donne l’impression d’un paquebot vue depuis la mer avec ses rambardes alignées comme des bastingages et sa coursive extérieure amenant au toit.

Le Transat a été ainsi nommé du fait de sa référence visuelle aux chaises pliantes installées sur les ponts des transatlantiques. Il se compose de tasseaux de bois carrés et rectilignes, assemblés les uns aux autres par des joints métalliques. Trois tiges métalliques assurent le rôle d’entretoise et de support de l’assise cuir basse et haute. Le siège, dans sa première version, celle de la villa E-1027, est un cuir rembourré, proposant ainsi une suspension souple pour l’assise. Cette bande de cuir allongée rappelle la courbure des toiles des transats des paquebots. Le fauteuil est agrémenté d’un appui-tête légèrement cintré, pivotant, et dont le rembourrage chevauche l’assise.
A la façon de la fameuse chaise en bois courbé n°14 de Thonet, le Transat d’Eileen Gray se monte facilement grâce à dix écrous arrondis.

Nous connaissons quelques variantes du Transat qui témoignent de l’adaptation de son adaptation à différents contextes de l’utilitaire et la sophistication :

1/ La première variante (1925-1930), celle de la Villa E-1027, en bois naturel, métal nickelé et cuir qui se trouve aujourd’hui au Musée D’art Moderne de Paris, Centre Georges Pompidou
Bois, métal nickelé et siège noir rembourré, H 74 cm, L 51 cm, P 98 cm

2/ Une autre en bois naturel, métal nickelé et bois naturel ; vers 1925-1930
Bois, métal nickelé et toile,
H 76 cm, L 51 cm, P 89 cm

3/ Une variante en bois laqué noir, métal chromé et cuir blanc ; on remarque que seul l’appuie-tête est rembourré, le cuir suspendu de l’assise est, lui, fixé par un système d’œillets et d’élastique à la manière des auvents de bateaux ; cet accrochage sommaire, référence visuelle au paquebot, est en opposition avec le raffinement des bois laqués noirs. L’exemplaire, ici représenté, a été acquis par Jean Badovici et appartient aujourd’hui à une collection particulière.
Bois laqué, métal chromé et cuir, H 75 cm, P 89 cm

4/ Une autre variante en bois laqué noir, métal chromé et cuir ;
elle appartenait autrefois au Maharadjah d’Indore.
Bois laqué, métal chromé et cuir,
H 74 cm, L 51 cm, P 89 cm

 

Le fauteuil Transat, une simple « machine à s’asseoir » ?

 

Le Transat a été conçu par Eileen Gray au milieu des années 20 à un moment charnière de sa carrière. Fascinée dans ses premières années par la finesse de l’exécution artisanale, ses meubles se présentaient comme des exercices ornementaux élégants (le divan pirogue ou le fauteuil Sirène par exemple) mais avec le mobilier qu’elle crée pour la villa E-1027, Eileen Gray s’oriente vers un fonctionnalisme dépouillé.

Le Transat témoigne de sa recherche sur l’ergonomie domestique, remettant à plat les bases de la conception et de la construction d’un siège. Quelle différence entre le fauteuil Sirène et le Transat ! Ce dernier ne présente aucun ornement et affirme sa fonction, celle de s’asseoir. Il n’est donc pas un symbole de prestige, comme apparaît le fauteuil Sirène, mais bien plutôt une « machine à s’asseoir » selon les mots de Le Corbusier.

 

 


Le fauteuil N°670 de Josef Hoffmann (1908)
vendue à l’origine avec des coussins, cette Sitzmaschine aux formes strictement géométriques peut être considérée comme l’anticipation de certaines réalisations de Rietveld.


Chaise rouge et bleue de Gerrit Rietveld
conçue d'abord en version hêtre naturel en 1917, Gerrit Rietveld lui donne sa forme peinte la plus répandue en 1924
 


Fauteuil Wassily à armature tubulaire métallique et tendu de cuir, conçu en 1925 par Marcel Breuer. A l’origine, il était fait d’un seul tube nickelé de manière à donner à la pièce des lignes pures et rayonnantes. L’Italien Gavina ontint au début des années 60 les droits de reproduction de ce fauteuil. Appelé B3 à la fin des années 20, le fauteuil devint alors "Wassily" en souvenir du maître du Bauhaus, Wassily Kandisky, à l’intention duquel Breuer avait conçu ce fauteuil.


Fauteuil, 1930 ; c’est pendant ses études au Bauhaus que Erich Dieckmann conçoit ses sièges en cerisier et cannage qui associent artisanat et fonctionnalisme.
 

 

 

 

 


Chaise longue de Thonet (1904) en lattes

 

Cependant le Transat, révèle toute l’originalité d’Eileen Gray : celui du contrepoint à une géométrie rigoureuse. Comparé à la rigidité de la chaise rouge et bleue de Gerrit Rietveld (1917-1918) ou du fauteuil N°670 de Josef Hoffmann (1908), le Transat offre une courbe allongée accueillante par son assise de cuir rembourré. L’assise souple du Transat qui s’oppose aux lignes géométriques de son cadre, est une promesse de confort. Toutefois, Eileen Gray ne renonce pas totalement à ces fascinations de belle matière car le Transat existe aussi en version laquée et les détails justes ne sont pas oubliés comme :

- l’appuie-tête non solidaire de l’assise et inclinable,

- les pièces métalliques fonctionnelles qui semblent jouer aussi un rôle décoratif par leur effet contrastant avec le bois,

- le choix des cuirs et de l’effet des boudins de rembourrage ; on peut y voir le jeu des lattes des chaises longues (cf. chaise longue de Thonet).

Le Transat semble résoudre un double impératif : la fonction de s’asseoir et la sobriété des lignes. Il s’en dégage une certaine élégance, une légèreté.

 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem