Eileen Gray
une importante collection de 60 œuvres originales sur papier

une exposition temporaire du jeudi 15 novembre au vendredi 21 décembre 2007
à la Galerie Historismus (Paris)
 

 

gouache et collage, circa 1920, eileen gray, galerie historismus
gouache et collage, circa 1920, 122x146 mm
© galerie historismus


gouache, circa 1920, eileen gray, galerie historismus
gouache, circa 1920, 260x175 mm
© galerie historismus



gouache, circa 1930, eileen gray, galerie historismus
gouache, circa 1930, 125x130 mm
© galerie historismus

Présentation de l'exposition par Roberto Polo, Directeur Artistique

La Galerie Historismus est fière de présenter une importante et rare collection de soixante oeuvres originales sur papier par Eileen Gray (Enniscothy, Irlande 1878-Paris, 1976). Cette collection comprend des gouaches, collages et des photographies; jamais exposée, elle couvre une période allant de 1918 aux années 1950. Gray les a offertes à Peter Adam, son ami, biographe et auteur d’un ouvrage sur son oeuvre intitulé Eileen Gray, Architecture et Design à paraître prochainement.



Le travail de Gray comme designer éclipse son oeuvre pictoriale. Cela est très largement de sa faute. Peintre de formation, elle a gardé cette activité secrète de tous, sauf de sa nièce, le peintre anglais bien connu Prunella Clough, avec laquelle elle échangea de nombreuses lettres sur la nature de la peinture.



Souvent le secret dévoile plus qu’il ne cache. C’est précisément le cas dans le travail pictorial de Gray : on peut y voir clairement son évolution vers la non-figuration, concept qui, avec l’abstraction, caractérise le mieux l’art européen du début du XXe siècle.



Ses premières compositions non-figuratives apparaissent dans ses dessins de tapis. Ceci n’est pas surprenant, étant donné que la non-figuration dans l’art décoratif européen, précède de vingt ans au moins, la non-figuration dans les beaux arts. La raison en est que, dans l’ère moderne, la fonction, concept non-figuratif, dicte la forme. Le consommateur d’art comprend donc plus facilement la non-figuration dans l’art utile que dans celui qui ne l’est pas.



La non-figuration chez Gray naquit de son premier contact avec l’oeuvre de Gerrit Rietveld, l’architecte et designer novateur hollandais, qui devint son idole artistique.
Dès ce moment, elle renia son travail précédent, dérivé du cubisme (une sorte d’abstraction qui avait été explorée dans la peinture et la sculpture au moins dix ans plus tôt), et qu’elle décrivit comme celui d’un «décorateur parisien» obsédé par l’emploi de matériaux précieux, plutôt que par l’aspect formel de l’art.
Elle dénonça dès lors, les «monstruosités de l’Art Déco»…


 
Gray était contemporaine de Picasso. Cependant, Picasso n’a jamais vraiment évolué vers la non-figuration, passant ainsi à côté de la plus importante révolution artistique de son temps. Néanmoins, il séduisit le marché de l’art avec une oeuvre souvent complaisante, qui, comme l’oeuvre pré-Rietveld de Gray, était facile à comprendre.



Il n’est pas difficile d’imaginer qu’à cette époque où Picasso dominait le climat artistique parisien, l’oeuvre pictoriale non-figurative de Gray, plus proche du De Stijl et du Bauhaus que de n’importe quelle autre production parisienne, n’ait pu être comprise par beaucoup. Gray, en toute modestie, savait cela. On ne doit pas oublier que Paris ne s’est orienté vers la non-figuration pictoriale qu’après la seconde guerre mondiale, via New York.



Dans sa période post-Rietveld, Gray photographia pratiquement toute son oeuvre de design. Cependant, ses photographies n’étaient pas un simple souvenir de sa création : elles étaient des compositions constructivistes soigneusement voulues, s’agissant parfois d’objets quotidiens, que Peter Adam appelle tablescapes.
Influencée par Man Ray et par André Kertész, elle photographia aussi des paysages domestiques et industriels.
Ces photos sont au moins aussi rares que les dessins.



La Galerie Historismus espère que l’exposition Eileen Gray : une importante collection de 60 œuvres originales sur papier fasse connaître un ensemble important et peu connu de l’oeuvre de Gray, extérieur à l’Art Déco mais dans le grand courant du Modernisme.

Informations pratiques

Exposition du jeudi 15 novembre au vendredi 21 décembre 2007

GALERIE HISTORISMUS
Hôtel de Chaulnes
9, place des Vosges - Paris 4e -Tel : +33 (0)1 42 71 21 60
e-mail : galerie@historismus.com
www.historismus.com

Relations presse:
Brigitte de Roquemaurel/Emilie Claudon
4, square Alboni - 75016 Paris - Tél : 01 45 24 66 67 - Fax : 01 40 50 16 37
e-mail : b.de-roquemaurel@wanadoo.fr

 

 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem