Les achats responsables de bois

par Catherine AUGUSTE
ancienne élève des Beaux-Arts de Paris
désigne et décore des cabinets de curiosités

Le bois réunit de nombreuses qualités : matériau écologique, il stocke du CO2 contribuant ainsi à lutter contre l’effet de serre ; matériau renouvelable, sa production peut être sans limite ; matériau transformable, son utilisation est multiple du papier à la construction en passant par l’ameublement où il occupe la première place.

Cependant la simplicité de ses transformations et comme son omniprésence dans la nature ne doivent pas nous faire oublier sa fragilité. Les dégâts causés par les déforestations tropicales, dégâts tant environnementaux qu’humains, marquent la prise de conscience de comportements irresponsables à la fin des années 70 ; plus près de nous, le spectacle des forêts affectées durablement par les pluies acides révèle une nouvelle fois l’emprise de l’homme sur la nature.

Pour tenter d’enrayer ces destructions, des ONG environnementales (WWF, Greenpeace et Amis de la Terre) créent une certification de la filière bois en 1993 : le système FSC qui vise la gestion durable des forêts. En 1999, un autre système de certification adapté au morcellement de la forêt européenne, le système PEFC, lui emboîte le pas. Les certifications, écolabels et normes NF se multiplient et participent chacun à leur manière au développement durable de la filière bois. et nous guident dans cette démarche responsable.

Voyons comment participer à cette démarche responsable à notre niveau.

 

La forêt française en pleine expansion

 

Contrairement aux idées reçues, la forêt française est en pleine expansion : il y a plus de bois produit que de bois consommé. Malgré cela la France reste le premier importateur européen de bois tropicaux.

 

Encourager l’utilisation des bois locaux

 

75% de la surface de la forêt française sont constitués de forêts morcelées, sous-exploitées et privées. Depuis bien longtemps la France n’a plus de forêt primaire c’est-à-dire une forêt qui n’a pas été abîmée ou modifiée par l’influence humaine du moins depuis quelques siècles. Récolter davantage est donc possible.

 

La qualité des bois locaux

 

Nous avons en Europe des espèces d’arbres dont la durabilité (sans traitement) est comparable à celle des bois tropicaux : le chêne, le châtaignier ou le mélèze. D’autre part les procédés traitant la durabilité du bois ont fait de grands progrès : par exemple l’hydrophobation, procédé récent, permet d’augmenter la résistance des bois naturellement peu durables (sapin, hêtre) aux insectes et aux champignons.

Pour en savoir davantage sur l’hydrophobation http://www.inra.fr/les_recherches/exemples_de_recherche/le_traitement_a_coeur_du_bois

 

Le bois, un outil de développement local

 

Organiser la filière bois c’est s’inscrire dans le développement durable et l’aménagement du territoire car les métiers du bois, souvent organisés en entreprises de petite taille, dépendent fortement les uns des autres : la coupe, la taille en bois d’énergie, les industries de papier, les parqueteries… produisent des déchets qui peuvent être valorisés en lamellés-collés ou médium.

Mais nous avons encore beaucoup à faire dans la sylviculture et la transformation des produits afin que les mélèzes des Alpes ou les pins des Landes gagnent en qualité et en homogénéité. Nous éviterions ainsi des importations de bois de Nord qui sont présents dans nos régions.

 

Faut-il dénigrer les bois importés ?

 

Dans une démarche jusqu’au-boutiste de développement durable on pourrait n’acheter que du bois local. Le circuit ainsi raccourci limite les transports démesurés. Autres effets : les métiers se réapprennent, se requalifient ; dans le même temps nous redécouvrons des essences qui parce qu’elles n’évoquaient aucun imaginaire exotique, avaient été délaissées. Nous recommençons à apprécier ce qui nous entoure.

Cependant les bois exotiques ne peuvent être totalement boycottés car cela priverait les populations qui en dépendent de ressources. Malheureusement trop d’exploitations forestières tropicales sont industrielles, nationalisées ou concédées à des entreprises étrangères qui se trouvent en conflit avec les populations locales (privation des droits fonciers ou taxes détournées sur ces droits). Il y a encore peu de foresterie communautaire qui consiste en un mode de gestion valorisant la production de bois par les populations locales.

 

Les certifications de la filière bois, des remèdes ?

 

Face à ce contexte, les certifications se sont multipliées, on en recense une bonne quarantaine dans le monde, cependant deux grands systèmes se distinguent autour de 3 principes : une gestion écologiquement durable, socialement soutenable et économiquement rentable.

1/ le système FSC, Forest Stewardship Council (en Français Conseil de bonne gestion des forêts)

Créé en 1993 suite au sommet de Rio à l’initiative d’ONGe comme WWF, Greenpeace ou les Amis de la terre, pour tenter d’enrayer la destruction des forêts tropicales. Rapidement ces associations ont exigé que les grandes centrales d’achat (Castorama par exemple) s’approvisionnent en produits certifiés FSC. La certification FSC repose sur la propriété, elle ne permet donc pas de remettre en cause l'exploitation industrielle des forêts primaires ni de distinguer un bois issu d'une forêt communautaire, d'un bois issu d'une exploitation industrielle

2/ le système PEFC, Program for the Endorsement of Forest Certification Schemes (en Français Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières)

Créé en 1999 par des forestiers et des industriels européens pour développer un système de certification adapté au morcellement de la forêt européenne. La certification PEFC s’intéresse à la région ce qui est plus judicieux étant donné la faible surface moyenne par propriété.

Ces certifications nous apportent la garantie que les bois en vente ou utilisés dans un produit sont issus de forêts gérées durablement. C’est peut-être le minimum que nous pourrions exiger en achetant du bois.

 

Quelques liens

 

PEFC, le lien d'entrée et la foire aux questions :
http://conso.pefc-france.org/
http://conso.pefc-france.org/Faq.aspx

FSC
http://www.fsc.org/

FCBA (Institut Technologique du Bois), deux volets :
http://www.fcba.fr/gestion-durable/
http://www.fcba.fr/ameublement/

Le site en bois
http://www.site-en-bois.net/fr/inf/droit.phtml

 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem