L'armoire d'Uzès

par 
Monique MAINDRET

 

 

1/Histoire

armoire peinte
armoire peinte
musée de Gubbio
(près d'Assise,
en Ombrie - Italie)

Peu de documents nous sont parvenus sur les origines de l'armoire d'Uzès, mais une rapide exploration du mobilier peint en Europe prouve que les influences sont étroites d'un pays à l'autre. Le duché d'Uzès se situe à l'endroit où se termine la Provence et où commence le Languedoc. Jean Orieux dans son livre "Catherine de Médicis" fait allusion à l'amitié de cette dernière avec la duchesse d'Uzès de l'époque.

Influence italienne certes si l'on regarde les décorations à fresque des nobles demeures et hôtels du Duché. Le voyage en Italie était obligatoire pour beaucoup d'artistes français et européens. cependant les armoires de mariage du Zillertaler, proche du Tyrol ont des façades très décorées et les côtés unis comme les armoires d'Uzès !

Au musée de Gubbio en Ombrie, une armoire peinte de rinceaux, feuillages et tulipes stylisées, fait penser à une armoire bavaroise !

 

 

armoire d'uzès
armoire d'Uzès
Musée Georges Borias
Uzès

On a retrouvé à Uzès des documents concernant une paire de petites armoires ayant appartenu à un marchand d'Uzès vers 1702. Elles figurent à l'inventaire des meubles laissés par ce marchand à sa mort en 1737 auprès du notaire royal d'Uzès : "2 cabinets bois sapin en chiffre doré". On peut les voir au musée Georges Borias d'Uzès.

Les familles aisées constituaient une dot aux jeunes filles qui se mariaient et d'aucuns pensent que ces "cabinets" servaient à ranger le trousseau. Cette paire d'armoire est peinte au fond noir avec couronnes dorées et rouges, chiffre d'or représentant vraisemblablement les lettres M B et D, deux palmes or retenues par un ruban rouge, le tout dans un cartouche de style Louis XIV doré.

L'architecture de ces armoires est toujours simple et elle n'a guère varié jusqu'au XIXe siècle à part la traverse du bas et la corniche plus ouvragées ; portes plates permettant l'implantation des 4 panneaux principaux séparés par un panneau plus étroit. Les proportions sont plutôt petites : 180 à 190 cm maximum de hauteur pour une largeur de 100 à 115 cm et une profondeur de 45 à 55 cm.

Le décor des plus anciennes est très sobre : couronne, chiffre, ruban et palmes. Le fond est noir ou vert très sombre. certains éléments sont dorés.

 

couronne et chiffre d'une armoire d'uzès
armoire d'Uzès (détail)
Musée Georges Borias
Uzès

Au fil du temps, tout en conservant les 4 panneaux identiques séparés par 2 panneaux étroits au centre des portes, les décors sont plus riches avec fleurs, feuillages, rinceaux, paysages, oiseaux, fruits, parfois portraits, éléments d'architecture comme tours, châteaux et maisons.

On peut en voir aux musées du Vieux Nîmes, du Vieil Aix-en-Provence, au château de Grignan, à la "Villa provençale" à Marseille provenant du musée Grobet-Labadie (ancienne collection Jules Cantini, don en 1917).

 

 

2/Techniques de peinture des meubles peints anciens

l

Nous ne parlerons pas ici des techniques du laque et des vernis à la sandaraque (vernis Martin).

Les peintres sur meubles employaient des colles animales (colle de lapin, colle de poisson ou d'os) pour agglutiner la charge (blanc d'Espagne ou de Meudon) et les pigments. Pour les décors le lait de figue permettait de coller les pigments.

L'enduit à la caséine est la technique de base à la campagne car elle provient du lait. "Abandonner du petit lait en pot jusqu'à ce qu'il tourne à l'aigre. Le porter à feu modéré pour qu'il coagule, l'eau s'échappant du fromage maigre. Essorer celui-ci pour n'en garder que la caséine solide" nous dit un peintre Bernois.

Que ce soit la colle animale ou la caséine la conservation est limitée surtout en été. La technique de la caséine permet un travail facile, souple, procédant à grands traits contrairement à la peinture à l'huile souvent pâteuse. Les couleurs préparées à la caséine sont fraîches, transparentes, brillantes et d'une grande solidité. On l'utilise pour les fonds et les motifs.

On peut aussi préparer une tempera à l'œuf avec seulement le jaune comme dans les icônes ou l'œuf entier. La détrempe à l'œuf additionnée d'huile de lin ou d'oeillette et d'eau devient tout à fait imperméable.

En Suisse au XVIIIe siècle on employait une colle d'amidon contenu dans la farine. On appelait cette préparation colle de pâte.

Les finitions peuvent être faites au vernis à la gomme laque ou avec une bonne cire d'abeille à la térébenthine.

 

autre article à consulter sur le site :
un exemple de meuble peint : l'armoire d'Uzès par Catherine Auguste
 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 16/02/2016


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact 
    recherche
  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem